Localisez votre centre d’examen :

Pour vous garantir un service de proximité, STCS vous accueille dans 11 centres d’examens, répartis sur l’ensemble du territoire.

Identifiez le centre d’examen dans lequel vous devez vous présenter, en sélectionnant la commune sur laquelle votre entreprise est implantée.

Préparez votre visite :

Vous allez être accueilli par un professionnel de la santé au travail (Médecin du Travail ou Infirmier en Santé au Travail), tenu au secret médical. Les échanges qui auront lieu au cours du rendez-vous seront strictement confidentiels.
N’hésitez pas à préparer ce rendez-vous, en abordant toute question relative à votre santé.

Le jour de la visite, pensez à apporter :

  • votre convocation
  • votre carnet de santé et de vaccination
  • vos lunettes de vue (pour le test de vision si nécessaire)

Si vous êtes travailleur intérimaire, munissez-vous également de votre carte d’identité.

Lors des visites de reprise (dans les 8 jours suivant le retour au poste de travail), ou si vous présentez des problèmes de santé, il est indispensable de vous munir de vos ordonnances, de vos arrêts de travail et des examens médicaux s’y rapportant.

 

Déroulement de la visite :

Selon votre profil et votre métier, vous serez reçu par un professionnel de santé au travail : un médecin du travail ou un infirmier en santé au travail. Son domaine d’intervention est la prévention, et non le soin : il n’est pas habilité à délivrer une ordonnance ou un arrêt de travail.
Il a pour vocation d’apprécier votre état de santé, en lien avec votre poste de travail, et de vous orienter si nécessaire vers d’autres professionnels de santé.

De quel type de suivi médical allez-vous bénéficier ? Faites le test !

 

Le suivi médical est pris en charge par votre employeur :

Les visites médicales sont prises en charge par votre employeur. Inutile de présenter votre carte vitale ou de prévoir un moyen de paiement.

Notez que vous êtes dans l’obligation de vous présenter à ces rendez-vous. Toute absence injustifiée déclenche une pénalité financière auprès de votre employeur. Votre refus ou vos absences injustifiées peuvent engendrer une rupture de votre contrat de travail pour faute grave.